Newsletter

Découvrez toutes nos newsletters
x
découvrez nos newsletters

Polyarthrite rhumatoide

Polyarthrite rhumatoide

    Polyarthrite rhumatoïde

    La polyarthrite rhumatoïde 

    La polyarthrite rhumatoïde est un rhumatisme inflammatoire chronique  qui touche principalement les femmes vers 40 ans. Cette maladie touche 0.5 % de la population française. Elle est caractérisée par une inflammation de la membrane synoviale qui provoque douleurs, gonflements et destruction des articulations en l’absence de traitement adéquat.

    Les articulations périphériques mains, pieds sont le plus souvent atteintes et l’atteinte est symétrique.

    Les causes de la polyarthrite ne sont pas connues. Il s’agit d’une maladie multifactorielle. Il existe un terrain génétique mais les facteurs environnementaux sont importants dans le déclenchement de la maladie, le plus connu étant le TABAC.

    Il s’agit d’un dysfonctionnement de l’immunité avec production d’auto-anticorps : Facteur Rhumatoïde et anticorps anti protéïnescitrullinées.

    Symptômes, quand consulter?

    La consultation est conseillée quand :

    • Il s’agit d’une Polyarthrite, (plusieurs articulations sont touchées), en particulier les mains et de façon symétrique mais également les poignets, coudes, épaules, genoux, pieds.
    • Les douleurs sont inflammatoires et réveillent la nuit.

    En phase plus tardive, les articulations se déforment, des complications extra articulaires peuvent survenir : nodules rhumatoïdes, atteinte pulmonaire, Gougerot-Sjögren, complications cardiovasculaires et infectieuses.

    Diagnostic

    Le rôle du médecin généraliste est primordial pour identifier des douleurs typiquement inflammatoires et aider au diagnostic PRECOCE de la maladie.

    Le diagnostic est confirmé par le rhumatologue. Il est basé sur :

    • La clinique.
    • Le syndrome inflammatoire biologique et la présence de FR et/ ou anticorps anti peptide citrullinés.
    • La radiographie permettant de remarquer s’il existe une déminéralisation périarticulaire et s'il y a évolution d’éventuelle érosions articulaires.
    • L'échographie permettant de confirmer la présence d’une synovite inflammatoire.

    Objectifs de la prise en charge

    Le diagnostic précoce est important  pour :

    • Favoriser la rémission.
    • Limiter les destructions radiologiques.
    • Améliorer le pronostic fonctionnel.

    La prise en charge sur le long terme par différents traitements antalgiques et de fond auront pour but de ralentir l’évolutivité de la maladie. Les traitements  non médicamenteux amélioreront la fonction.

    La prise en charge

    Durant la prise en charge, des traitements médicamenteux de fond et fonctionnels seront organisés par le docteur rhumatologue du service sous forme de consultation et d’hospitalisation.

    1. Traitements médicamenteux

    • Les traitements antalgiques et anti-inflammatoires pourront soulager la douleur liée à la polyarthrite. Une corticothérapie à petite dose peut être mise en place si nécessaire.
    • Les traitements locaux par infiltration traiteront  une articulation qui reste inflammatoire malgré un traitement général efficace (dérivés cortisoniques ; synoviorthèses isotopiques).
    • Les traitements de fond viseront à ralentir l’évolution de la maladie ou à induire une rémission. Ce traitement de long terme est initié dans le service rhumatologie et peut être poursuivi à la sortie.

    Depuis plus de dix ans maintenant le nombre de médicaments à notre disposition a considérablement évolué et a fondamentalement changé le pronostic de la maladie grâce aux biothérapies.

    • Traitements classiques : METHOTREXATE, LEFLUNOMIDE, SULFASALAZINE, HYDROXYCHLOROQUINE.
    • Biothérapies, plusieurs familles de médicaments sont disponibles et agissent sur les mécanismes de l’inflammation (traitement initié en milieu hospitalier):
      • Les anti-TNF : REMICADE ® IV ;  ENBREL®, HUMIRA®, CIMZIA®, SIMPONI ® sous cutané
      • Les anti-IL6 : RO-ACTEMRA ® IV toutes les 4 semaines
      • Les anti-Lymphocyte T : ORENCIA® IV et bientôt sous cutané
      • Les anti-Lymphocytes B : MABTHERA® IV

    2. Prise en charge fonctionnelle

    Nous proposons une prise en charge  fonctionnelle et pluridisciplinaire qui est fondamentale pour maintenir une autonomie optimale :

    • Kinésithérapie : entretien de la mobilité articulaire.
    • Ergothérapie : protection articulaire (Orthèse / aides techniques / aménagement du cadre de vie).
    • Chaussure orthopédique 

    3. La chirurgie 

    En cas de destruction articulaire, une chirurgie par arthroplastie peut être envisagée toujours dans le but de l’antalgie et de restaurer la fonction articulaire.

    Points forts Hopaliens

    • Equipe pluridisciplinaire engagée.
    • Classement LE POINT : 8ème dans la prise en charge de la polyarthrite au niveau national.
    • Centre de référence sur la Côte d’Opale pour les biothérapies.
    • Plateau d’imagerie et laboratoire biologique sur site.
    • Accompagnement vers le retour à domicile personnalisé.

    Modalités / Contacts

    Sur courrier de votre médecin traitant vers nos rhumatologues experts.

    Insitut Calot

    .

    INSTITUT CALOT - FONDATION HOPALE
    Rue du Dr Calot
    62 600 Berck-sur-mer
    Nord-Pas-de-Calais

    Comment venir ?

    .

    Hospitalisation (Demande – Programmation) :

    • Secrétariat : 03 21 89 25 12.

    Consultations rhumatologie :

    • Dr FAUQUERT : 03 21 89 40 97
    • Dr GREGOIR : 03 21 89 40 93
    • Dr LABBE: 03 21 89 40 95
    • Dr MAGIRESCU : 03 21 89 40 94
    • Dr MARGUERIE : 03 21 89 40 96
    • Dr DESBONNETS : 03 21 89 33 62
    • Dr HOCHART : 03 21 89 41 55
    • Consultations d'Ostéodensitométrie :03 21 89 41 55

    Liens vers associations