Newsletter

Découvrez toutes nos newsletters
x
découvrez nos newsletters

Scheuermann

Scheuermann

    Maladie de Scheuermann

    Définition de la pathologie

    La maladie de Scheuermann est une affection rachidienne de l’adolescence élective du rachis dorsal inférieur mais aussi du rachis lombaire.

    Cette pathologie peut être silencieuse mais peut aussi engendrer des douleurs associées à des déviations sagittales du rachis à type de cyphose dorsale et de lordose lombaire.

    En savoir un peu plus….

    Au cours de la croissance, les impacts itératifs, l’hypersollicitation du rachis en flexion extension,  fragilisent la colonne vertébrale et  les plaques  cartilagineuses des plateaux vertébraux ne peuvent résister à l’incursion de matériel discal dans le  tissu spongieux créant ces hernies de  Schmorlintraspongieuses. 

    Le diagnostic de Scheuermann

    Après un examen clinique attentif, le diagnostic est confirmé par un grand cliché du rachis qui met en évidence  des lésions caractéristiques : plateaux vertébraux irréguliers, hernies intraspongieuses, corps vertébral cunéiforme, hernie rétromarginale, pincement discal, arrachement d’un listel.

    Les examens par l’EOS et l’IRM permettent aussi une étude très performante de cette pathologie, notamment chez les sportifs de haut niveau. Ils aident au dépistage précoce de lésions discales. 

    Traitement

    Le traitement tient compte de la localisation, de la réductibilité des déformations sagittales, de l’intensité et de la fréquence des douleurs.
    L’éventail thérapeutique va du repos sportif, à la prise en charge en kinésithérapie  avec correction posturale et harmonisation des chaines musculaires, au port d’orthèses voire à l’immobilisation rigide par corset.

    Prévention, suivi, retour en compétition

    Avant toute pratique sportive, nos médecins experts souhaitent vous sensibiliser sur la prévention de la maladie de Scheuermann.

    La visite de non contre-indication          
    La visite de non contre-indication à la pratique d'une activité physique est le moment privilégié de la prévention. La vigilance sera de mise lorsque l'activité sportive représente 8 à 10 heures par semaine, lors de l'entrée en sections sportives scolaires, en centres de formation ou en pôles. (Visite réalisée à la Fondation Hopale).

    Compétition, pression des coachs, des partenaires, de l’adversaire…. Attention aux blessures
    Un aménagement sera proposé à chaque fois que le volume et l'intensité de la pratique semblent inadaptés, mal vécus. Ainsi, il faudra redoubler d'attention lors de périodes de pics de croissance, la vulnérabilité des apophyses et des cartilages de conjugaison étant maximale.

    Surclassement
    Si la compétition est organisée, selon l'âge civil, en catégories, il n'est pas rare qu'un entraîneur souhaite, pour un enfant ayant connu « une forte croissance », un surclassement. 
    Ce surclassement nécessite un bilan médical spécifique au cours duquel une analyse précise des qualités physiologiques de l'enfant est requise.

    Points forts Hopaliens

    • Equipe pluridisciplinaire attentive.
    • Richesse du plateau technique.
    • Traitement et prévention.
    • Accompagnement lors du retour à la compétition.

    Modalités / Contacts

    Sur demande du chirurgien par courrier ou par l’outil TRAJECTOIRE .

    Centre Jacques Calvé - Berck sur mer - Nord Pas de Calais

    .

    Centre JACQUES CALVE - FONDATION HOPALE
    72, Esplanade Parmentier
    62608 Berck-sur-Mer Cedex
    Nord Pas-de-Calais

    • Dr Caudin: 03 21 89 33 34
    • Dr Courtot-Mouchon: 03 21 89 33 71