Newsletter

Découvrez toutes nos newsletters
x
découvrez nos newsletters

Osgood schlatter

Osgood schlatter

    Osgood schlatter

    La maladie d'Osgood Schlatter

    Au cours de la croissance d'un enfant, l'activité sportive intense peut être la source de microtraumatismes.

    Ainsi, la maladie d’Osgood Schlatter est une de ces maladies douloureuses du genou aussi appelée apophysose fréquente chez l’enfant sportif. Le plus souvent bénigne, la consultation d’un médecin spécialiste du sport est toutefois essentielle afin d’appréhender un retour vers le milieu sportif serein.

    Cette maladie intervient le plus fréquemment dans les pratiques sportives telles que : l’athlétisme, le basket-ball, la danse, le football, le rugby et le tennis.

    Apophysites, épiphysites, ostéochondrites... En savoir un peu plus…

    Si les localisations des apophysites sont nombreuses, leur origine est commune :

    • Activité sportive qui dépasse les capacités de résistance.
    • Microtraumatismes engendrés par l'activité sportive.
    • Troubles de la vascularisation du cartilage de conjugaison.
    • Perturbations de l'ossification d'un noyau apophysaire ou d'un noyau épiphysaire.
    • Apophysite ou épiphysites (cadre nosologique dans lequel les ostéochondrites peuvent être incluses).

    Le diagnostic d'Osgood Schlatter

    L'examen clinique est essentiel et la survenue d'une douleur lors de l'activité sportive est souvent le motif de consultation. Ces douleurs surviennent lors des pics de croissances, périodes de haute fragilité des apophyses et des cartilages de conjugaison. Un point douloureux électif est retrouvé lors de la palpation de l'apophyse.

    Les spécialistes experts de la Fondation Hopale (Centre Calvé) vous proposeront lors du premier RDV, si nécessaire, la réalisation d’un bilan radiologique réalisable dans notre structure (Scanner, IRM, …….).

    Ainsi ce bilan sera évalué par nos médecins rééducateurs du sport entourés de nos équipes pluridisciplinaires afin d’orienter les traitements à effectuer.

    • Médecins du sport
    • Médecins Rééducateurs
    • Médecins Radiologues
    • Médecins Pédiatres
    • Médecins Rhumatologues
    • Chirurgiens Orthopédistes     
    • Médecins Endocrinologues
    • Kinésithérapeutes
    • Podologues
    • Educateurs sportifs
    • Psychologues
    • Diététiciennes

    Traitement

    Le traitement des apophysites (Osgood Schlatter), pathologies régulièrement bénignes, peut parfois paraître long (quelques mois à 2 ans).

    • Formes simples : conseils d'adaptation de l'entraînement, surveillance trimestrielle.
    • Formes d'intensité moyenne : arrêt sportif voire orientation vers un autre sport et surveillance.
    • Formes sévères : immobilisation plâtrée de quelques semaines, consultation chirurgicale.

    Différentes consultations peuvent également vous être proposées à la Fondation Hopale (podologues, rhumatologues etc.) avec des solutions d'appareillage associées (réalisation de semelles orthopédiques et d'orthèses pour l'enfant sportif).

    Prévention, suivi, retour en compétition

    Avant toute pratique sportive, nos médecins experts souhaitent vous sensibiliser sur la prévention de la maladie d'osgood Schlatter.

    La visite de non contre-indication          
    La visite de non contre-indication à la pratique d'une activité physique est le moment privilégié de la prévention. La vigilance sera de mise lorsque l'activité sportive représente 8 à 10 heures par semaine, lors de l'entrée en sections sportives scolaires, en centres de formation ou en pôles. (Visite réalisée à la Fondation Hopale).

    Compétition, pression des coachs, des partenaires, de l’adversaire…. Attention aux blessures
    Un aménagement sera proposé à chaque fois que le volume et l'intensité de la pratique semblent inadaptés, mal vécus.  Ainsi, il faudra redoubler d'attention lors de périodes de pics de croissance, la vulnérabilité des apophyses et des cartilages de conjugaison étant maximale.

    Surclassement
    Si la compétition est organisée, selon l'âge civil, en catégories, il n'est pas rare qu'un entraîneur souhaite, pour un enfant ayant connu « une forte croissance », un surclassement. 
    Ce surclassement nécessite un bilan médical spécifique au cours duquel une analyse précise des qualités physiologiques de l'enfant est requise.

    Points forts Hopaliens

    • Equipe pluridisciplinaire attentive.
    • Richesse du plateau technique.
    • Traitement et prévention.
    • Accompagnement lors du retour à la compétition.

    Modalités / Contacts

    Sur demande du chirurgien par courrier ou par l’outil TRAJECTOIRE .

    Centre Jacques Calvé - Berck sur mer - Nord Pas de Calais

    .

    Centre JACQUES CALVE - FONDATION HOPALE
    72, Esplanade Parmentier
    62608 Berck-sur-Mer Cedex
    Nord Pas-de-Calais

    • Dr Caudin: 03 21 89 33 34
    • Dr Courtot-Mouchon: 03 21 89 33 71