Newsletter

Découvrez toutes nos newsletters
x
découvrez nos newsletters

Troubles de l'apprentissage chez l'enfant

Troubles d'apprentissage

    Que sont les troubles d’apprentissage ?

    Les troubles d’apprentissage de l’enfant sont définis par un retard significatif des acquisitions par rapport au niveau attendu pour l’âge. Le plus souvent, ils n’ont pas de cause, et sont alors appelés troubles spécifiques, ou développementaux. Ils sont une cause fréquente d’échec scolaire.

    La Dyspraxie et les Troubles de l’Attention sont les principaux troubles spécifiques d’apprentissage dont s’occupe Odysseos:

    • Dyspraxie : difficultés à la planification et à la réalisation d’un geste moteur.
    • Trouble attentionnel: difficulté à maintenir une attention soutenue pour une activité. Il est parfois accompagné d’Hyperactivité.
    • Dyslexie : difficultés de lecture.
    • Dysphasie : difficultés du langage oral au niveau réceptif ou au niveau productif (compréhension, expression orale).

    Un service dédié 

    Odysseos est né le 4 janvier 2016.

    odysseos1

    C’est un hôpital de jour de rééducation neuropédiatrique accueillant les enfants pour des séjours courts, d’une durée allant en moyenne de un à trois mois, à la fréquence d’une fois par semaine.

    • Son objectif : assurer la prise en charge globale et multidisciplinaire des troubles d’apprentissage complexes ayant un retentissement sur l’autonomie et la scolarité.
    • Ses missions : faire un bilan des déficiences, incapacités et désavantages, et trouver des stratégies d’apprentissage applicables à l’école et à la maison.

    La structure

    Voisin du service de rééducation orthopédique de l’Institut Calot, Odysseos est un service coloré disposant de deux salles d’hébergement pouvant accueillir huit enfants. Ces salles sont également ouvertes aux parents qui souhaiteraient rester un moment avec leur enfant.

    Cet hôpital de jour possède un secrétariat, une infirmerie et une salle de synthèse réservée aux consultations et aux bilans d’entrée ainsi qu’aux synthèses de fin de séjour. Les enfants d’Odysseos partagent des temps communs avec les enfants hospitalisés en pédiatrie orthopédique, notamment le temps du repas.

    Séance de psychomotricité

    .

    Odysseos compte d’autres salles, chacune étant dédiée à une activité particulière :

    • Salle de psychomotricité,
    • Salle d’ergothérapie,
    • Salle de service éducatif,
    • Bureau d’orthophonie,
    • Bureau de psychologie,
    • Salle de sport...

    L'équipe ODYSSEOS

    L’équipe soignante se compose de :

    • Un médecin de Médecine Physique et de Réadaptation, le Docteur Malliopoulos
    • Une psychomotricienne, Liliane Meurillon
    • Quatre ergothérapeutes, Hélène Froger, Carine Bourre, Maïté Duval et Noémie Guerville
    • Une psychologue, Anaïs Courouble
    • Une éducatrice spécialisée, Marion Walle
    • Une orthophoniste, Mathilde Parmentier
    • Un éducateur physique et sportif, Koen Van Landeghem
    • Deux infirmières, Anais Quenu et Aurélie Dassonville.

    Equipe ODYSSEOS

    • Le médecin de Médecine Physique et de Réadaptation évalue, accompagne et coordonne les soins pour les patients ayant une déficience, une incapacité ou un désavantage en rapport avec un handicap primitif ou secondaire, physique ou cognitif. La mission du MPR d’Odysseos n'est pas de faire un diagnostic (à la différence du neuropédiatre), mais d'aider au contournement des troubles d'apprentissage.
    • La psychomotricienne prend en charge des adultes et enfants présentant un déficit du corps ( schéma corporel, image de soi, réconcilier le patient avec son corps, coordination motrice), de l'espace et du temps , associée à une prise en charge en relaxation psychomotrice (anxiété, estime de soi, renforcement du schéma corporel).
    • Les ergothérapeutes fondent leur pratique sur le lien entre l'activité humaine et la santé. Elles sont les intermédiaires entre les besoins d'adaptation de l’enfant ou adolescent et les difficultés rencontrées dans la vie quotidienne (autonomie et/ ou indépendance au domicile et en milieu scolaire). Les ergothérapeutes recueillent des renseignements sur la manière dont les activités se déroulent et sur le contexte environnemental dans lequel elles s'exercent (soins personnels, communication, vie domestique, école, loisirs, famille et travail). La rééducation, tournée vers des objectifs ciblés, s’effectue alors par la mise en activité et le jeu afin d’aborder le contournement des difficultés tout en restant en lien avec la famille et l’école. 
    • La psychologue appréhende l’enfant dans sa globalité en prenant en compte les aspects affectifs, intellectuels et comportementaux. Elle aide à la verbalisation et à l’élaboration du vécu, de la souffrance lié au trouble. Analyse les répercussions du trouble à la fois sur le vécu individuel de l’enfant: perte d’estime de soi, anxiété, fatigue, et sur le vécu familial.
    • L'éducatrice spécialisée met en place des activités ludiques à visée éducative incluant l'individuel et le collectif. Elle travaille sur l'autonomie et la socialisation de l'enfant par le biais d'outils éducatifs (jeux, échange verbal). Elle se met en relation avec la famille et l'établissement scolaire de l'enfant afin de recueillir des informations et d'échanger sur ses potentialités et ses difficultés.
    • L’orthophoniste rééduque des enfants qui présentent des troubles du langage oral ou écrit, spécifiques ou non. Elle prévient, évalue et traite les problèmes liés à la voix (ex: le mutisme), à l’articulation (ex:dysarthrie), à la parole (ex: bégaiement, dysphonie), les troubles oro-myo-faciaux de la bouche et du visage (ex: dans l'apraxie), les troubles tels que la dyslexie, la dysorthographie, la dyscalculie ou encore l’aphasie. L’orthophoniste apprend également à l’enfant d’autres formes de communication non verbale si besoin.
    • L’éducateur physique et sportif situe son action et son intervention à la frontière entre une prise en charge en Activité Physique Adaptée et en Activité Sportive Adaptée. Il cherche à faire correspondre le plus possible chaque mise en situation au programme EPS préconisé par l'Éducation Nationale, avec les aménagements et adaptations indispensables à chaque enfant ou adolescent. L'accent est mis sur la reconquête d'une image de soi positive et d'un gain de confiance en soi, au travers de l'exécution d'actions motrices et sportives issues de sports d'opposition /coopération, d'adresse, de vitesse, de souplesse, d'agilité aussi divers que variés comme l'escrime, le judo, la gymnastique, l'athlétisme mais aussi tous les sports de ballon, le hockey ou les sports de précision: boccia, tir à l'arc, sarbacane.

    Prise en charge et accompagnement

    Avant son admission, l’enfant est reçu en consultation avec sa famille. 

    S’il est admissible, le projet est expliqué à la famille et un deuxième bilan sera réalisé dès son arrivée dans le service, et la rééducation débutée dès le premier jour.

    La déficience peut s’améliorer avec la rééducation, mais en cas de trouble spécifique du développement, le rééducateur fait un contournement du  déficit en utilisant les points forts. En parallèle, de nouvelles stratégies d’apprentissage adaptées à l’enfant sont mises en place.

    Tout au long de l’accompagnement, les parents, le médecin traitant ainsi que l’école seront informés de l’évolution de l’enfant, de ses progrès et de ses difficultés.

    Avant la fin du séjour, l’équipe se réunit pour une synthèse finale et décide ou non de prolonger la durée du suivi.

    Le séjour permet également d’évaluer les aides nécessaires : 

    LES AIDES

    Le but de la prise en charge est d’apporter un soutien au niveau scolaire. Pour cela il existe plusieurs solutions :

      1. Suivre la scolarité en milieu ordinaire avec soins de rééducation.

      2. Suivre la scolarité en milieu ordinaire avec soutien d’un SESSAD.

      3. Dans les cas les plus sévères, suivre la scolarité en milieu spécialisé IEM (Institut d’Éducation Motrice), dans l’objectif d’accompagner l’enfant dans ses apprentissages et dans l’orientation pré professionnelle.

    Quand il existe une déficience globale sévère, la prise en charge relève surtout d’une structure pour permettre le maximum d’acquisitions.

    L'ACCOMPAGNEMENT MDPH

    Les aides sont centralisées auprès de la Maison Départementale des Personnes Handicapées (MDPH) qui permet :

    • Des financements
    • Des reconnaissances en termes d’incapacité
    • Des aides humaines (AVS) et informatiques (matériel informatique, logiciel adapté)
    • Des orientations et notifications (SESSAD, IEM…)

    Au niveau scolaire un PAI (Projet d’Accueil Individualisé) ou un PPS (Projet Personnalisé de Scolarisation) permettra d’adapter au mieux les nécessités de soin et d’accompagnement de l’enfant et des enseignants.

    Contacts et modalités d’accès

    Institut Calot

    .

    .

    INSTITUT CALOT - FONDATION HOPALE

    Service ODYSSEOS
    Rue du Dr Calot
    62 600 Berck-sur-mer / Nord-Pas-de-Calais

    Comment venir

    Prendre rendez-vous avec le Dr Malliopoullos : 03 21 89 31 66  du lundi au vendredi de 8h à 12h et de 13h à 16h30.

    Avant toute consultation, il est nécessaire de nous transmettre les documents qui permettront de constituer le dossier de votre enfant :

    • Un courrier médical (Médecin de l'Éducation Nationale, Médecin traitant, Neuropédiatre, Pédopsychiatre…)
    • Les bilans réalisés en ville (bilans orthophonique, psychomoteur, ergothérapique, orthoptique, psychologique…)
    • Les bilans scolaires (bulletins scolaires, ESS, GEVASCO…)
    • Peuvent s'ajouter des comptes-rendus  médicaux et médico-sociaux (SESSAD...)