Newsletter

Découvrez toutes nos newsletters
x
découvrez nos newsletters

Pied bot varus équin

Pied bot varus équin

    Le pied bot varus équin chez l'enfant

    Qu'est-ce qu'un pied bot varus équin ?

    C’est une malformation d’un ou souvent des deux pieds, constituée durant la période où l’enfant était encore dans la cavité utérine mais dont la cause n’est pas exactement connue.

    pied-bot-photo

    Dans de rares cas, le pied bot n’est qu’un élément d'une affection neuromusculaire ou encore peut être associé à d’autres malformations.

    C’est une affection assez fréquente puisque touchant près d’un enfant sur 1000, plus souvent le garçon que la fille. Il peut y avoir une notion d’hérédité.  Non traité, il peut aboutir à des déformations très importantes.

    Avec un traitement bien conduit votre enfant mènera une vie normale.

    Quand et comment fait-on le diagnostic ?

    Le plus souvent à la naissance mais parfois lors des échographies faites pendant la grossesse.

    L’examen des pieds de l’enfant est le plus souvent suffisant pour porter le diagnostic et faire la différence avec de simples malpositions des pieds qui se corrigeront beaucoup plus facilement. Aucune radiographie des pieds n’est nécessaire pour confirmer le diagnostic.

    Quel traitement proposons-nous ?

    Le traitement se déroule en consultation ou en hospitalisation complète (si chirurgie) à l’Institut Calot à Berck-sur-mer.

    Il est débuté dès la sortie de la maternité.

    Lors de votre première venue, une étude de la réductibilité des déformations est faite (classification de Diméglio) permettant de donner aux parents une idée du devenir.

    Le traitement par plâtre (1 mois et demi)

    Le « gold standart »   est la technique des plâtres successifs dite technique de Ponseti.

    Votre enfant sera gentiment mobilisé par la kinésithérapeute avant que le plâtre ne soit appliqué (sans anesthésie).

    platre2

    L’enfant doit être calme et détendu. Il est donc fortement conseillé de venir avec un biberon de lait et si vous allaitez de tirer un peu de lait avant, voire même de lui donner la tétée.

    Ce plâtre doit être remplacé en consultation chaque semaine pour apporter une nouvelle correction de la malformation.  Cinq à six plâtres sont alors mis en place pendant donc un mois et demi.

    Il s’agit de plâtres « cruro-pédieux » s’étendant de la racine de la cuisse au bout des orteils.

    L’allongement du tendon d’Achille (si nécessaire)

    Lors de l’avant dernier plâtre il est parfois nécessaire d’allonger le tendon d’Achille. Ceci peut se faire en consultation, sans anesthésie générale, seulement sous anesthésie locale. Si ce geste est nécessaire, il sera suivi d’une immobilisation plâtrée de trois semaines.

    Le port d’une attelle

    Après les plâtres, le traitement se poursuit pendant plusieurs mois par le port d'une attelle dite de Dennys Brown.

    pied-bot-atelle

    Cette attelle est constituée de deux petits chaussons et d'une barre qui les relie. Elle est utilisée même si un seul pied est atteint.

    Cette attelle doit être mise en permanence au départ (jour et nuit). Elle est enlevée uniquement pour prendre le bain et lors des séances de manipulation par le kinésithérapeute 5 fois par semaine.

    A partir du 6ème mois Elle sera portée uniquement la nuit et pour la sieste puis uniquement la nuit à partir de l’âge de la marche et ce  jusqu’à sa 4ème année.

    Il faut donc envisager le port de cette attelle pendant près de 3 ans, mais elle n’empêchera pas le début de la marche à un âge habituel. L’enfant pourra rapidement être chaussé avec de très bonnes chaussures du commerce ou parfois des bottillons thérapeutiques.

    Le traitement chirurgical

    En cas d’échec du traitement par plâtre, la chirurgie vous sera proposée quand la taille du pied est suffisante c'est-à-dire pas avant 8 mois mais au mieux avant que l’enfant n’ait commencé à marcher.

    Elle consiste à allonger les structures rétractées qui empêchent la correction de la déformation (capsules recouvrant les articulations, ligaments passant en pont au dessus des articulations, tendons).

    L’intervention peut être menée avec une ou deux incisions

    pied-bot-chir-01

    pied-bot-chir1

    La correction est maintenue en place par une broche et un plâtre remontant au dessus du genou pendant 45 jours. Il est souvent nécessaire de refaire ce plâtre quelques jours après l’opération pour le rendre plus confortable.

    Ce plâtre et cette broche sont  ensuite retirés en consultation, sans qu’il soit nécessaire de donner une anesthésie.

    L’orthoprothésiste prend alors les mesures d’un appareil de posture qui sera conservé  la nuit pendant une année. La livraison de cet appareil aura lieu en consultation au 3ème mois post opératoire.

    Quel que soit le traitement, quelques défauts résiduels seront impossibles à éviter :

    • Pied de plus petite taille (1,2 voire 3 pointures d’écart).
    • Mollet plus fin.
    • Force musculaire du muscle du mollet diminuée.

    Certains défauts, qui peuvent se révéler durant la croissance, pourront nécessiter, surtout lorsque celle-ci sera terminée, des interventions complémentaires en particulier articulaires ou osseuses.

    Quelle vie pour votre enfant plus tard ?

    Aussi normale que possible, portant de bonnes chaussures du commerce, évitant tout de même les professions imposant des marches prolongées, ayant une activité sportive où il faudra privilégier les sports comme le vélo et la natation plutôt que la course à pied et le football.

    Contacts / Adresse

    Hopale-0259

    .

    INSTITUT CALOT – FONDATION HOPALE             
    Rue du docteur Calot    
    62600 Berck sur mer
    Berck-sur-mer

    PRENDRE RENDEZ-VOUS : 03 21 89 20 34

    • Dr MORIN
    • Dr DELECOURT
    • Dr URSU
    • Dr D'AVOUT
    • Dr NOURY
    • Dr LEONARD