Newsletter

Découvrez toutes nos newsletters
x
découvrez nos newsletters

Luxation congénitale de la Hanche

Luxations congénitales de la Hanche

    La Luxation congénitale de la hanche

    La luxation congénitale de la hanche chez l'enfant

    C’est la perte de contact entre la tête du fémur et la cavité cotyloïdienne du bassin. Elle est dite congénitale car l’enfant habituellement (mais pas toujours) nait avec.

    Non ou mal traitée,  elle sera la cause d’une boiterie à  la marche et plus tard d’une arthrose de hanche précoce.

    Le diagnostic

    Elle peut être diagnostiquée à la maternité par le pédiatre ou la sage femme, ou plus tardivement lors de l’examen mensuel de votre enfant par le pédiatre ou le médecin généraliste.

    Il vous sera parfois proposé de faire faire une échographie de hanche vers l’âge d’1 mois ou une radiographie du bassin vers l’âge de 4 mois. Mais le diagnostic est parfois très difficile et il vous sera demandé de consulter un orthopédiste pédiatre.

    Quand vous viendrez à l’Institut Calot en consultation, il faudra vous munir d’un biberon de lait pour que vous puissiez le donner au moment, et seulement au moment de l’examen.

    Objectifs du traitement

    Le but du traitement est que la tête retourne dans la cavité cotyloïdienne du bassin (réduction), qu’elle ne se reluxe plus (stabilisation), et que le bassin et le fémur se développent de façon harmonieuse (correction des dysplasies).

    Traitement (à la maison / à l'hôpital)

    Durant toutes les étapes du traitement, il faudra  prendre toutes les précautions pour que cette réduction et cette stabilisation ne se fassent jamais dans des positions dangereuses et se fassent toujours en douceur.

    Il existe plusieurs traitements qui sont choisis en fonction de l'âge de l’enfant.

    Ainsi, le traitement initial est généralement réalisé à la maison. En cas d'échec ou si l’enfant est déjà âgé, le traitement sera réalisé en hospitalisation complète (possible à l’Institut Calot) avec parfois, chez l’enfant qui a déjà commencé à marcher, la nécessité d’un traitement chirurgical.

    Le traitement à la maison ?

    lange-calin

    Durant les premiers jours de la vie on privilégie l’utilisation du Lange dit « CALIN ».

    La nécessité d’enlever l’appareillage au moment des changes de l’enfant peut être source de reluxation. Ceci impose un apprentissage sérieux de la technique aux parents, parfois au cours d’une courte hospitalisation.

    LE COUSSIN D’ABDUCTION, plus rigide, doit être utilisé avec précaution, plus souvent en fin de traitement.

     

    Chez l’enfant plus âgé, de 1 à 4-6 mois, on utilise le HARNAIS DE PAVLIK.Il maintient les cuisses fléchies et c’est le simple poids du membre inférieur qui va ainsi progressivement étirer les muscles qui empêchaient la réduction. Cet appareillage doit être  surveillé de façon attentive  après l’avoir prescrit.

    Le traitement en hospitalisation ?

    Parfois le traitement précédent échoue ou n'est pas envisageable. Il faut donc réaliser un traitement en hospitalisation pour traction afin d’étirer les muscles qui empêchent la réduction et pour positionner de façon optimum et en douceur la tête du fémur en face de la cavité du bassin.

    La durée de cette traction est variable selon l’âge de l’enfant

    • 15 jours chez les petits.
    • 1 mois pour les enfants ayant l’âge de la marche. 

    Chez les petits

     

    Dans une traction dite « au zénith » , le bébé installé en traction sur le dos, et les jambes sont maintenues à la verticale par des poids puis en écartement progressif. 

    A la fin de cette période de traction, l’enfant est muni d’un harnais de Pavlik, plus rarement d’un plâtre qu’il faut réaliser sous anesthésie générale.

    Pour les enfants ayant atteint l’âge de la marche 

     

    La traction se fait dans le plan du lit.

    Les poids sont augmentés tous les jours pendant une quinzaine de jours, puis après qu’une radiographie ait été jugée satisfaisante, on écarte très progressivement  (8 jours) puis on tourne également très progressivement (8 jours) les cuisses.

    La traction est douce, progressive et donc indolore.

     

    Un plâtre est alors effectué sous anesthésie générale.

     

    Ce plâtre sera conservé entre 1 et 3 mois suivant la suite qui sera donnée au traitement (soit chirurgie complémentaire, soit pose d’attelles de Petit), le but étant de corriger les dysplasies.

    Le traitement chirurgical

    Un traitement chirurgical doit parfois être proposé d’emblée quand il s’agit d’enfants très âgés (plus de 3 ans) ou en cas d’échec de traitement préalable ou en cas de type particulier de luxations.

    La vie dans le service

    Hopale-0235

    Durant toute son hospitalisation, votre enfant sera pris en charge dans le service pédiatrique de l’Institut Calot (Fondation Hopale)

    Vous pourrez séjourner près de lui en fonction de la disponibilité des chambres « parent-enfant ».

    En savoir plus sur la vie dans le service

    Suivi et contacts

    Le suivi d’une luxation de hanche traitée doit se poursuivre tout au long de la croissance avec parfois nécessité de correction chirurgicale si l’articulation ne se développe pas correctement.

    Hopale-0259

    .

    INSTITUT CALOT – FONDATION HOPALE             
    Rue du docteur Calot    
    62600 Berck sur mer
    Berck-sur-mer

    PRENDRE RENDEZ-VOUS : 03 21 89 20 34

    • Dr MORIN
    • Dr DELECOURT
    • Dr URSU
    • Dr D'AVOUT
    • Dr NOURY
    • Dr LEONARD