Newsletter

Découvrez toutes nos newsletters
x
découvrez nos newsletters

Emmanuelle : la rééducation par les Serious Game

Emmanuelle Dupont

Emmanuelle, 43 ans, est vendeuse en puériculture à Abbeville. Le 5 mars 2015, elle fait un AVC pour la seconde fois. Paralysée du côté gauche, elle est prise en charge aux urgences d’Abbeville, puis au service neurologie du CHU d’Amiens. Elle entre par la suite au Centre J. Calvé pour y effectuer sa rééducation. 

Pourquoi avoir choisi d’effectuer votre rééducation au Centre J. Calvé ?

C’est au CHU d’Amiens que l’on m’a demandé où je souhaitais débuter ma rééducation. Le personnel m’a proposé le CHU d’Amiens ou la Fondation Hopale. J’ai choisi la Fondation par 

souci géographique (plus proche d’Abbeville) mais également pour la renommée du Centre J. Calvé en matière de rééducation. J’y suis donc depuis le 8 avril 2015.

Comment se déroule votre journée type ?

Une journée type commence par un petit déjeuner en chambre puis une séance de kiné à 8 heures. S’ensuit une séance d’ergothérapie à 9 heures et une séance de balnéothérapie à 10h15. J’ai également un cours de gymnastique l’après-midi à 14h30. Ma famille vient me rendre visite les mardis et jeudis, et parfois, nous allons nous promener le long de l’esplanade. 

Vous bénéficiez également de séances de réalité virtuelle, les « Serious Game » ?

Oui, les Serious Game sont très utiles à ma rééducation, notamment pour mes troubles de l’équilibre. Lors de ces séances que j’effectue chaque vendredi pendant 30 min, j’apprends à mon corps à se stabiliser, à se mouvoir dans l’espace. J’apprécie particulièrement ces séances car je me sens davantage en sécurité dans la rééducation virtuelle. J’apprends, grâce au virtuel, à retrouver un équilibre réel. 

Vous semblez récupérer rapidement …

Je sais que c’est la première année après l’AVC que j’ai le plus de chances de récupérer mes facultés. Pour le moment, j’essaye donc de penser à ma rééducation en priorité. Je mets toutes les chances de mon côté pour y arriver. C’est également pour cela que j’ai choisi le Centre Calvé, car je savais que j’y serais très bien encadrée, et qu’on me soutiendrait pour que je récupère le plus rapidement possible.

De plus au centre, les professionnels ont souvent affaire aux mêmes pathologies, ce qui leur a permis de développer une vraie expertise, que l’on ressent véritablement quand on est pris en charge. J’ai également la chance d’être bien entourée par mes proches, qui m’encouragent au quotidien.

Comment voyez-vous la suite de votre parcours ?

Pour mon travail, étant donné que mon métier nécessite d’être énormément debout, je suis en contact avec le Service Comète (accompagnement de reprise à l’emploi) qui aménagera mon poste de travail pour que je puisse m’asseoir régulièrement. Je recommencerai probablement le travail avec un mi-temps thérapeutique, et j’espère reprendre au plus vite !

Par ailleurs, j’ai toujours été sportive. Je sais que je ne pourrai plus courir par exemple, mais j’espère pouvoir recommencer mes longues balades.