Newsletter

Découvrez toutes nos newsletters
x
découvrez nos newsletters

#Initiative : la « relax box »

Relax box

5 mars 2020

Dans un service de chirurgie notamment pédiatrique, l’attente est génératrice de stress aussi bien pour les parents que pour les enfants.

D’où l’initiative de la « relax box », une boîte à outils aux multiples vertus.

Occuper l’esprit de l’enfant avant d’aller au bloc

« Dans mon service de chirurgie à l’Institut Calot, il n’y avait pas d’outils pour canaliser le stress des enfants. J’ai réfléchi à la manière d’améliorer la prise en charge de nos jeunes patients avant et après le bloc », nous explique Emilie Carlu, Infirmière à l’Institut Calot de Berck-sur-Mer, à l’initiative du projet.

La « relax box » est une boîte qui permet de proposer des activités adaptées au profil de l’enfant. Ces exercices (du dessin, du puzzle, des bulles de savons…) sont au choix à faire seul, avec ses parents ou avec le soignant.

L’hypnose par distraction

«  Ce n’est pas une simple boîte de jeu. Il s’agit d’une approche non-médicamenteuse qui utilise les techniques « d’hypnose par distraction ». Les techniques, je les ai apprises à l’occasion d’une formation l’année dernière », complète Emilie Carlu.

L’hypnose par distraction consiste à détourner l’attention par divers moyens possibles. Une technique simple et adaptable à de nombreuses situations en faisant appel aux capacités émotionnelles et à l’imagination de l’enfant.

Déjà un succès !

Un prototype est en place depuis fin de l'année dernière et rencontre un accueil positif aussi bien chez les parents, les soignants et bien entendu chez nos minouchets.

« J’ai de suite adhéré au concept de cette boite que j’utilise dès que l’occasion se présente. L’effet est immédiat, l’attente devient presque agréable pour la plupart des enfants au grand soulagement de la famille », nous confie Liliane H, Infirmière en chirurgie ambulatoire.

 « Sincèrement, j’aimerais qu’il y en ait encore plus, avec plus d’activités en rapport avec les capacités de l’enfant. Au fur et à mesure, j’aimerais développer les vertus de la gestion de l’hypnose par distraction, pour faciliter notamment la gestion de soins douloureux grâce à hypnoanalgésie », conclut Emilie Carlu.

box_04

box_05

box_02