Newsletter

Découvrez toutes nos newsletters
x
découvrez nos newsletters

Café éthique : comprendre l’agressivité des patients cérébraux lésés

.

Le second « Café Éthique » du Centre Sainte-Barbe de Fouquières-lez-Lens (62) s’est déroulé autour du thème de l’agressivité chez les patients cérébraux lésés.

Organisé par le Groupe d’Accompagnement Ethique et Bientraitance, l’événement avait pour objectif de faire comprendre l’agressivité comme moyen d’expression complexe.

.

Comprendre l’agressivité

Une thématique délicate à évoquer mais que les professionnels ont cherché à rendre exhaustive, en évoquant divers axes d’échanges. L’enjeu était de démontrer que l’agressivité :
- est un moyen de communiquer, de se faire comprendre
- n’a pas pour objectif de déclencher un conflit
- n’est pas tournée vers une personne en particulier
- peut être déclenchée par de nombreux facteurs (douleur, hypoglycémie, incompréhension, désorientation, ennui, peur …)
- est un moyen d’expression complexe
- peut être gérée en équipe au quotidien, et que les professionnels ne sont pas seuls pour y faire face.

Soignants, rééducateurs et médecins

Nombreux étaient les professionnels qui ont pris part à l’événement : soignants, rééducateurs, médecins mais aussi représentants  du service de psychiatrie du CH de Lens et Mme Odile Koslowski, Médecin de Médecine Physique et de Réadaptation du service « Auprès TC » à La Bassée et coordinatrice du réseau TC/AVC.

Situations concrètes et recherche de solutions

Diverses expériences, situations marquantes ou déstabilisantes ont été relatées. Des questionnements ont été posés comme cet échange sur l’intérêt ou non de changer dans l’immédiat un patient agressif souillé, ou de le laisser tranquille durant la situation d’agressivité.
La notion de prise de distance des soignants face à des situations complexes a aussi été largement abordée. Parler, demander de l’aide, passer le relais, tenter de prévenir cette agressivité en identifiant les facteurs déclenchants sont des solutions qui ont été proposées.

En savoir plus :

La SOFMER (Société Française de Médecine et Réadaptation) a édité des fiches synthèses de recommandations de bonnes pratiques pour la prise en charge des troubles du comportement des traumatisés crâniens