Newsletter

Découvrez toutes nos newsletters
x
découvrez nos newsletters

Quelle prise en charge des escarres à Hopale ?

Plus de 200 patients sont pris en charge chaque année à la Fondation Hopale pour un traitement chirurgical des escarres. En moyenne dans un CHU, 20 à 30 patients sont traités par an, principalement en raison du manque de lits et de praticiens qualifiés dans cette chirurgie. A Hopale, la prise en charge est multidisciplinaire et spécialisée dans le handicap, ce qui permet un traitement global et rapide avec un retour à une vie quotidienne de qualité.

Un atout : une prise en charge multidisciplinaire et globale

Les escarres – ces lésions cutanées qui surviennent en cas d’alitement ou d’assise prolongés, chez les patients blessés médullaires ou chez les personnes âgées hospitalisées en soins de suite et de réadaptation – sont traitées à Hopale de manière multidisciplinaire et globale. En effet, nos établissements disposent de nombreuses spécialités médicales et chirurgicales, qui se coordonnent pour traiter les patients : rééducateurs  fonctionnels, gastro-entérologues, psychologues, ergothérapeutes, pour la partie médicale et plasticiens, orthopédistes, ORL, urologues, et stomatologues pour la chirurgie.  

L’importance d’une prise en charge dès les premiers symptômes

traitement d'escarre

Il y a très peu de centres traitant chirurgicalement les escarres en France, malgré une forte demande. Les patients, mais aussi les médecins traitants, n’osent pas toujours consulter dans ces centres spécialisés, pensant que leurs petites escarres d’indication chirurgicale, encombreraient ces services. Or, il est essentiel de prendre en charge le patient dès le début du développement de son escarre creusante, ce qui permet des traitements plus rapides avec des délais d’hospitalisation plus courts. La Fondation Hopale a d’ailleurs diminué considérablement le délai d’attente pour l’obtention d’une consultation physique ou virtuelle (internet pour les patients les plus éloignés). En effet, des patients éloignés ou des médecins traitants qui douteraient d’une indication chirurgicale à poser, peuvent bénéficier d’un diagnostic à partir de photos prises des escarres.

Le traitement chirurgical, mais aussi la prévention

Ainsi, la Fondation Hopale propose non seulement une prise en charge chirurgicale, mais elle est aussi spécialisée dans la prévention des escarres. Bien souvent en effet, quand la pathologie a été prise en charge assez tôt, il est ainsi possible de traiter sans chirurgie.

Cette prévention a pour objectif de prévenir la constitution des escarres, de diminuer leur intensité et de limiter les zones de pression d’appui (fauteuil et lit). L’évaluation des lésions permet une adaptation des soins médicaux et chirurgicaux. L’éducation du  patient et de son entourage est primordiale pour préparer un retour à domicile. Un plateau technique dédié au positionnement en fauteuil roulant permet notamment une éducation thérapeutique optimale.

Une nouvelle technique de prévention inédite : le comblement à la graisse (lipofilling)

La chirurgie est utile pour certaines prises en charge. A la Fondation Hopale, le Docteur Patrick Fontet, chirurgien plasticien, traite depuis plus de 20 ans des patients porteurs d’escarres. Son activité entre en coordination avec les Docteurs Christophe Delecourt chirurgien orthopédiste, Jean-Gabriel Prévinaire médecin de Médecine Rééducateur (Chef du Département de Rééducation Neurologique) et Vincent Dacquet  médecin infectiologue (Chef de Service de chirurgie septique).

C’est pour les stades 4 et 5 que la chirurgie est nécessaire. Les indices importants à relever seront notamment la couleur, la taille, la surface et la profondeur de l’escarre, mais aussi l’infection, le contact osseux et le décollement périphérique. A ces caractéristiques peuvent s’ajouter une atteinte des organes nobles (urètre, lésion anale ou vaginale) relevant d’une prise en charge pluridisciplinaire (urologie, gastro-entérologie). D’une manière générale, toute escarre de la ceinture pelvienne (trochanter, ischion, sacrum et fesse) relèvera le plus souvent  d’un traitement chirurgical.

A Hopale, deux blocs opératoires septiques sont dédiés pour la chirurgie de reconstruction par lambeaux musculo-cutanés et/ou plasties des escarres. Le Docteur Patrick Fontet a apporté une nouvelle technique de prévention inédite : la réinjection de graisse ou lipofilling (lire l’article dédié à ce sujet). Cette technique est développée depuis plus de deux ans et offre des résultats très encourageants.

Les bénéfices pour les patients

Selon le Docteur Fontet, il y a toujours une solution face aux escarres. Les seules limites relèvent de l’état général du patient, de sa possible coopération et des autres affections qu’il présente. La plupart des patients avant la chirurgie, ont une prise en charge médicale nécessitant souvent 1 à 2 pansements quotidiens pendant une longue période. Ce sont des contraintes qui s’ajoutent à l’alitement et au nursing classique que le patient avait avant le développement de son escarre.

La chirurgie des escarres permet ainsi de guérir et d’accélérer le retour vers l’autonomie plus précoce des patients avec une remise sur fauteuil roulant rapide (éviction de celui-ci quand l’escarre est constituée). On constate aussi une amélioration familiale et sociale (sport, emploi…). Finalement, « les patients sont ramenés le plus souvent à leur vie quotidienne antérieure quasi normale ».