Newsletter

Découvrez toutes nos newsletters
x
découvrez nos newsletters

#LesHopaliensOntDuTalent : Ludovic Joce, Éducateur spécialisé et Auteur de roman noir

Ludovic Joce

10/01/2019

Quand il n’est pas Educateur spécialisé à l’établissement trajectoires, le Grofflierois Ludovic Joce prend la plume pendant ses heures personnelles.

Dans une ambiance de roman noir, il vient de publier son premier recueil de nouvelles « Madame rêve ».

Hasard de calendrier, son premier roman « Point de gravité » (sorti en 2014) vient d’être réédité.

Rencontre avec cet Hopalien de talent.

.

Comment m’est venu mon intérêt pour l’écriture ? Pour la petite histoire, à 30 ans, j’ai décidé de tout changer !

J’étais chef d’équipe dans la grande distribution et j’ai décidé de devenir éducateur spécialisé. De 2003 à 2006, la formation d’éducateur m’a transformé.

Les cours de psycho, socio, psycho–socio… m’ont ouvert l’esprit. Mais c’est surtout en stage que l’on s’en prend plein la figure. Vraiment pas évident quand on vient d’un univers de chiffre d’affaires et de rentabilité.

Point-de-gravite_inet

D’ailleurs, le prénom de Florianne (l’un des personnages du roman « Point de Gravité ») est l’inspiration d’une gamine qui était abusée, maltraitée que j’avais rencontré pendant un stage. Un vendredi soir, au moment de quitter la maison d'enfants à caractère social, elle me demande où je pars. Je lui réponds « chez moi » et là elle me supplie « prends-moi avec toi !». Et ça, ça m’est resté gravé !
Je me suis beaucoup interrogé « comment une petite fille peut préférer partir avec un inconnu plutôt que de rester avec sa famille ou en centre ? »

Dans la formation d’éducateur, on nous demande de lire beaucoup de bouquins d’idées. Parallèlement, je me suis mis à lire beaucoup de la littérature noire américaine - du genre  « Demande à la poussière » de Fante - une littérature plus accessible qui parle comme on cause dans la vie.

De 30 à 40 ans, c’est devenu une boulimie, j’ai énormément lu et au fur à mesure j’ai tenté de comprendre comment fonctionne la structure d’un texte. Salinger m’a montré qu’on pouvait écrire avec des mots familiers, j’ai retenu de Caver ses phrases sèches, percutantes… sans pathos, comme écrit sur le dos de mon livre.

Ludovic Joce

En 2008, j’ai commencé à écrire une nouvelle et ma femme m’a encouragé à la proposer au concours « arts et lettres de France » et j’ai fini 3ème.

Mon inspiration vient majoritairement de mon expérience personnelle et professionnelle.
« Certains auteurs arrivent à écrire sur l’Egypte des années 1800, je ne sais pas comment ils font, ils se documentent certainement beaucoup. »

Dans mes histoires, j’essaie de donner un coté réaliste des lieux et des personnes. Je souhaite que le lecteur se représente vraiment comment vivent les enfants dans un foyer et leur rapport avec leur éducateur.

L’environnement est très inspiré des romans noirs, entre fumée de cigarette et consommation d’alcool avec un environnement social pesant.

madame_reve_inet

Dans mon premier recueil de nouvelles « Madame Rêve » qui vient de sortir, j’ai travaillé chaque nouvelle comme un « polaroid », un instantané de vie.
J’aime l’idée de  mettre mes personnages dans des situations ou on les voit réagir.

J’aime écrire des histoires courtes que le lecteur s’approprie de suite avec une écriture très lisible.

Je travaille surtout pendant mes coupures. Ce n’est pas toujours facile, car on ne peut pas mécaniquement écrire quand on veut.
En ce moment, je travaille sur ce qui va devenir certainement un roman court. Je ne me fixe pas d’objectif de taille ni de sortie.

Pour ceux qui souhaitent en découvrir plus, mon livre « Point de gravité » réédité par les éditions du jasmin et mon recueil de nouvelles « Madame Rêve » aux éditions Inédits sont disponibles en librairie ou sur la plupart des plateformes en ligne (Fnac, le Furet…) et à la « Maison de la presse » de Berck-sur-Mer.

Merci et à bientôt.