Newsletter

Découvrez toutes nos newsletters
x
découvrez nos newsletters

La Fondation Hopale membre du CoPil sur la recherche des Soins de Suite et de Réadaptation de la FEHAP

logo fehap

Depuis juin 2015, la Fondation Hopale est présente dans le CoPil (Comité de Pilotage) recherche SSR de la FEHAP (ainsi que 13 autres centres de SSR, dont Kerpape et les Massues).

Développer la recherche dans les Soins de Suite et de Réadaptation (SSR)

Les objectifs de ce CoPil, déjà présentés en CME, sont de développer la recherche en SSR. Le CoPil est également un moment de recueil d'informations (loi Jardé sur la recherche, convention unique avec les industriels…).

Les points SIGREC (Système d'information et de gestion de la recherche et des essais cliniques) et SIGAPS (Système d'Interrogation, de Gestion et d'Analyse des Publications Scientifiques) comptabilisés par la Fondation Hopale permettent de financer la participation de l'équipe du GHICL (Groupement des Hôpitaux de l'Institut Catholique de Lille) dans les projets de recherche (médecin chercheur, biostatisticien et chargée de recherche clinique).

En 2016, la Fondation Hopale a réalisé un bénéfice financier grâce à son effort de publication et de recherche des dernières années.

Deux études en cours

Dans le cadre de cette coopération, la Fondation Hopale est impliquée dans deux études multicentriques : EDGE* portée par le Dr Prévinaire, et REPOSIA portée par le Dr Morin sur " la comparaison de deux prises en charge post-opératoires après arthrodèse du rachis scoliotique chez l'adolescent ".
Par ailleurs, le GHICL peut aider à la méthodologie de mémoires ou d'études de professionnels du SSR, en vue d'une publication.

                                             

*EDGE - Ejaculation chez l'homme blessé médullaire – Etude pilote de la dyssynergie éjaculatoire par microcapteurs électroniques des sphincters.

Ce projet est porté par le Dr Prévinaire. Il s'agit d'une étude prospective interventionnelle multicentrique, la Fondation Hopale et le centre Bouffard-Vercelli (USSAP).

L'objectif de cette étude est d'étudier les mécanismes d'éjaculation et leurs dysfonctionnements chez les blessés médullaires (atteinte de la colonne vertébrale).

L'hypothèse est faite que les problèmes d'éjaculation fréquemment rencontrés par ces patients sont dus à des dysfonctionnements des sphincters. Dans cette étude, il sera proposé aux patients qui effectuent un test éjaculatoire (ce qui est fait en pratique courante) la pose de microcapteurs pour enregistrer les pressions au niveau des sphincters.

Cette étude a obtenu l'avis favorable du CPP (Comité de Protection des Personnes) en novembre 2016 et débutera au premier semestre 2017.