Newsletter

Découvrez toutes nos newsletters
x
découvrez nos newsletters

L'établissement Trajectoires participe au concours de court-métrage du festival « Inter-vues-sociales »

Avant d'aller voter pour leur réalisation, petit retour sur ce projet avec Barbara Mann et Grégory Collignon, tous deux éducateurs spécialisés.

Bonjour, pouvez-vous vous présenter ?

Grégory Collignon (GC) : Bonjour, je suis Grégory Collignon et voici Barbara Mann, nous sommes tous deux éducateurs à l'ITEP de l'établissement trajectoires de la Fondation Hopale (Rang du Fliers 62).

D'où est venu l'idée de participer au festival « Inter-vues-sociales » ?

Barbara Mann (BM) : C'est un festival organisé par l'IRTS (Institut Régional du Travail Social) des Hauts-de-France situé à Loos (59). L'IRTS est une école qui forme les futurs travailleurs sociaux. Etant d'ancien élève, Grégory et moi, nous avons été invités à participer à cet évènement.

GC : L'IRTS Hauts-de-France, lance la première édition du festival Inter-vues-sociales le 01 juin 2017. L'objectif est de promouvoir et de valoriser les métiers, les professionnels et les personnes accompagnées du champ de l'intervention sociale. Il vise à inviter ces acteurs à faire découvrir les coulisses et la richesse d'un secteur souvent méconnu, peu visible et souvent connoté négativement dans l'actualité. Le travail social doit être mis à la lumière par tous ceux qui le souhaitent.

Parlez-nous du concours de court-métrage ?

GC : Le concours de court-métrage est ouvert à tous les professionnels des établissements et services de travail social, aux personnes accompagnées ainsi qu'aux étudiants des établissements de formation en travail social.
Chaque concourant pourra proposer un court-métrage d'une durée de 2 à 10 minutes.

BM : Pour cette première édition, le thème imposé est « La rencontre ». Les courts-métrages peuvent relever aussi bien du genre documentaire que de celui de la fiction, et peuvent prendre des formes variées.
Il s'agit d'un appel à la créativité et à l'imagination des participants afin de valoriser l'originalité, l'expertise, la pertinence, l'engagement et les valeurs de l'intervention sociale.

Pourquoi y participer ?

BM : Nous avons trouvé cela innovant. C'est une bonne manière de valoriser le travail des jeunes et de les investir dans un projet inédit au sein de notre établissement.

GC : De plus, il est toujours intéressant de mettre en avant notre établissement et la Fondation.

Vous avez eu beaucoup de participants au projet ?

GC : On a eu pas mal de personnes intéressées quand nous avons proposé le projet. Malgré des emplois du temps compliqués, ils se sont montrés impliqués tout le long des séances d'écriture, de repérage et de tournage.

BM : Tout un travail en amont a été fait par Gregory et moi-même pour la rédaction du scénario, la recherche de matériel nécessaire, les prises de vue... Ces temps se sont réalisés durant les moments d'internat.

fest_03

Justement, comment s'est passée la réalisation ?

BM : Pour le tournage et la réalisation du court-métrage, nous avons été accompagnés par le réalisateur Fréderic Touchard. Il nous a été présenté par le CLEA (Contrat Local d'Education Artistique) de Montreuil-sur-Mer.

GC : Quand il est venu nous rencontrer, nous lui avons expliqué le concours de l'IRTS et présenté tout ce que nous avions déjà fait pour la réalisation de ce court-métrage (casting, comité de rédaction, recherche de matériel...). Il a tout de suite souhaité s'impliquer dans ce projet.
Frédéric Touchard a déjà eu de multiples expériences dans les institutions, il a un eu un bon feeling avec les jeunes. Ils ont fortement apprécié de rencontrer un réalisateur comme lui.

BM : le tournage s'est réalisé en une matinée, c'est court mais nous sommes très contents du résultat.

Comment se déroule le concours ?

BM : Dix prix seront décernés par le jury et un prix sera attribué par le public.
Le premier prix du jury « VUE D'OR » permet de gagner un séjour en Europe, d'une valeur de 2000 €. Ce prix est issu d'un partenariat avec une école en travail social d'un pays d'Europe.
L'un des objectifs du séjour pour les jeunes, sera de présenter le court-métrage à des étudiants ou à des personnes accompagnées lors d'une vidéo-projection. Cette séance sera suivie d'un débat.
GC : Il y a 4 caméras en jeu pour le prix du public, et vous pouvez nous aider, car les courts-métrages en compétition seront soumis à la fois à l'appréciation du jury du festival et à l'évaluation du public. Vous pouvez les visionner et votez pour votre court-métrage préféré sur le site Internet de l'IRTS Hauts-de-France.

Suite de l'expérience ?

BM : Ça été une expérience enrichissante, je pense qu'un projet interne peut se réfléchir pour pourquoi pas proposer un atelier vidéo. Ce support pourrait permettre de travailler pas mal de choses comme l'estime de soi et la valorisation.

GC : Et maintenant, on compte sur vous pour apprécier leur travail et pour voter pour notre vidéo avant le 26 mai !
D'ici le 26 mai, rendez-vous sur le site de l'IRTS Haut-de-France sur les Festival du court métrage Inter-Vues-Sociales et votez pour la vidéo Numéro 7 : Trajectoires !

http://irtshdf.fr/festival-inter-vues-sociales/

Barbara Mann, William Hie (acteur), Maxence Wolowiec (acteur principal) et Grégory Collignon

Barbara Mann, William Hie (acteur), Maxence Wolowiec (acteur principal) et Grégory Collignon

fest_03