Newsletter

Découvrez toutes nos newsletters
x
découvrez nos newsletters

« Des hommes et des femmes de l’art » repoussant les limites de la personnalisation des prothèses !

18 août 2020

 En juillet 2017, deux mois après son amputation, Jean-Pierre Dausque découvrait le centre Jacques Calvé, son cadre, son équipe pluridisciplinaire et son atelier ortho-prothèse.

 « Quand on m’a annoncé qu’on m’amputait, j’ai pleuré comme une madeleine ! A cet instant, j’ai compris qu’il y aurait plein de choses que je ne pourrais plus faire ». Jean-Pierre Dausque, 70 ans, se souvient de ce moment comme si c’était hier. En 2017, après une réaction allergique violente à l’héparine (un anticoagulant) l’amputation de son membre inférieur droit est inévitable. « J’ai été pris en charge à l’hôpital Bichat à Paris. Après l’amputation, on m’a proposé deux centres de rééducation. J’ai choisi Calvé car il y avait la mer ! Et je ne regrette pas ! Même sans la mer je n’aurais pas été déçu car je me sens bien ici, je suis en confiance avec toute l’équipe. Avoir une prothèse, c’est bien, mais faut-il encore que l’équipe qui vous réapprend à marcher soit à la hauteur. C’est le cas à Calvé. J’ai rencontré des personnes formidables ! », nous confie Jean-Pierre.

 Papy robot

Au départ appareillé avec une prothèse « classique », Jean-Pierre s’est ensuite aperçu que l’on pouvait personnaliser son appareillage. « J’ai croisé un petit jeune qui avait une prothèse personnalisée et je me suis renseigné ! C’est là qu’Hugo et son équipe entrent en scène ! »

L’atelier ortho-prothèse de Calvé n’en est en effet pas à son premier coup d’essai en termes de personnalisation ! « Notre partenaire, U-exist, c’est un peu le grand couturier de la prothèse ! », décrit Hugo Gendre, responsable de l’atelier ortho-prothèse. « Ce collectif d’artistes, basé à Roubaix, a révolutionné le monde de la prothèse. Il propose une collection de motifs qu’il renouvelle à l’infini. Grâce à eux, on repousse sans cesse les limites de la personnalisation ! »

Si certains patients n’osent pas encore afficher couleurs criardes et motifs psychédéliques sur leur prothèse, Jean-Pierre, lui, a franchi le cap… pour le plus grand bonheur de ses petits enfants ! « Ils m’appellent Papy Robot ! », sourit le septuagénaire. « Au début, ils ont peur… et une fois qu’ils voient les dessins, ça les amuse et ils sont rassurés ! Il faut les voir… ils sont comme devant une vitrine de Noël ! Leurs yeux s’écarquillent, c’est impressionnant, et ils oublient la prothèse. D’ailleurs quand ma petite fille va voir ma nouvelle acquisition, elle va adorer !

Le petit plus

Pour la nouvelle prothèse en question, Papy robot a décidé de mettre la série Star Wars à l’honneur ! Ce grand fan de comics et de séries américaines n’est pas un néophyte de la customisation : Batman, Iron Man ou encore carpe koï stylisée, il aime que sa prothèse se voit ! « On s’est découvert des affinités avec Hugo et notamment cette passion pour les comics. Alors on s’en donne à cœur joie ! »

Et cette fois, Jean-Pierre a même eu le droit à une petite surprise. « Nous avons un très bon feeling et j’ai eu envie de lui faire plaisir. Comme je connaissais son engouement pour la saga Star Wars, je me suis permis une petite fantaisie supplémentaire sur la prothèse ! En plus du motif bleu pailleté, j’ai ajouté un motif en relief : le symbole de la Rébellion. Seuls les vrais fans connaissent ! On était déjà allé jusqu’à intégrer des leds rouges dans sa précédente prothèse Iron Man mais cette technique du relief, c’est une première à Calvé ! », explique Hugo.

Et on peut dire que Jean-Pierre a apprécié le geste : « C’est remarquable le travail que fait cette équipe, ce sont des hommes et des femmes de l’art ! ». Ne reste plus désormais qu’à obtenir l’adhésion des petits-enfants, premiers fans, eux, de leur Papy robot qui a gardé son âme d’enfant! 

Pour plus d’informations sur la prise en charge dans notre centre de rééducation Jacques Calvé de Berck-sur-Mer ou sur l’atelier ortho-prothèse, contactez le 03 21 89 20 20.

papy_inet02

papy_inet03